bé’houkotaï

5779 Be’houkotay : Réparer le monde

rabbi Michel Liebermann


Le judaïsme reconnaît que chacun a un rôle particulier à remplir dans ce monde. Les enseignements mystiques déclarent que, chaque heure de veille, l’Eternel nous l’accorde, s’accompagne de la responsabilité d’aider à « réparer le monde ». Ce concept de “Tikkoun Olam“, réparant le monde, s’étend également à la réparation de nous-mêmes. Chaque personne a une zone de faiblesse dominante (commérages, malhonnêteté, arrogance, impatience, nervosité, avarice, etc.) sur laquelle elle doit concentrer son attention afin de réaliser un “tikkoun personnel”. En fait, expliquent les Sages, la nécessité de corriger cette zone de faiblesse est la raison pour laquelle une personne a été mise au monde en premier lieu!

Un corollaire à cette idée est la conviction que tout le monde devrait choisir une mitsva particulière à observer au maximum de ses capacités. Qu’il s’agisse de donner de la charité (tsedaka), de rendre visite aux malades (bikour ‘holim), de manger cacher ou autre chose, cette “une mitsva spéciale”, cette mitsva particulière aide la personne à “faire le maximum” dans un domaine de croissance spirituelle. De plus, la mitsva spéciale de chaque personne peut servir d’ange défenseur le jour du jugement, comme l’enseignent les mystiques.

La portion de la Torah traite des responsabilités énormes conférées au peuple juif. Tout comme chaque individu a pour tâche d’améliorer le monde, le peuple juif joue également ce rôle. Ici, c’est l’Eternel qui s’adresse au peuple d’Israël collectivement, en l’informant de la sévérité des sanctions – allant de la maladie à l’exil – auxquels ils seront confrontés s’ils ne suivent pas le chemin des mitsvot. La dureté de ces afflictions peut être considérée comme une corrélation directe avec l’importance de la mission du peuple juif. En tant que nation à qui ont été confiées les instructions divinespour créer une meilleure société, le peuple juif est tenu à rester et à agir un niveau supérieur. D’autre part, au début de la paracha, l’Eternel promet au peuple juif “si vous respectez mes lois et gardez mes commandements, vous serez bénis d’une grande paix et d’une grande richesse. » Autant que possible en matière de tragédie, une grande bénédiction peut aussi être la leur.

Bien sûr, la grande question est de savoir ce que veut signifier la Torah quand en disant “si tu marches dans mes lois?” Qu’attend-on exactement du peuple juif?

Rachi explique que “marcher dans mes lois” signifie que partout où nous marchons, nous devrions être en conformité avec les enseignements de la Torah. Certains rabbis déduisent que les Juifs plongeront dans l’étude de la Torah afin de devenir une nation d’érudits. C’est un chemin, et il y en a d’autres, car cette approche va au-delà de la simple acquisition de la sagesse de la Torah. Marcher dans les lois de Dieu signifie devenir tellement lié à la volonté divine afin que Sa présence se manifeste sur la terre. Et cela se traduit par tant de manières différentes, comme la pratique de la justice sociale, l’amour du prochain, le respect d’autrui, le respect de la planète. Finalement, chacun trouvera sa mitsva de prédilection.

Ceci à son tour enseigne un aperçu profond de la nature du “Tikkoun” individuel de chacun. Ceci est accompli lorsque l’individu devient un instrument exprimant la volonté divine ici-bas. Et c’est vraiment, pour nous, la signification la plus profonde de Tikkoun Olam.

Nullam venenatis quis, commodo vulputate, Donec diam felis ipsum elementum id