haftarah Pekoudei

5779 haftarah Pekoudei

coutume achkenaze I Rois 7,51 – 8,21

coutume sefarade : I Rois 7,40 – 50

rabbi Michel Liebermann

Le narratif de la paracha Pekoudei marque la fin du groupe de sections de la Torah relatives à la construction du Michkan – le tabernacle, qui est le Temple temporaire que les enfants d’Israël utilisaient pour vénérer l’Eternel dans le désert. Une fois que tous les morceaux du Michkan sont en place et que le travail de Moïse est terminé, nous apprenons que la puissante présence divine s’est emparée de l’espace: «Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente d’assignation (ohel moéd), car la nuée s’était installée dessus et la présence du Seigneur remplit le Tabernacle » (Exode 40:35).

La Haftarah pour Pekoudei, selon la coutume ashkénaze, décrit l’achèvement de la construction du premier Temple, sous le règne de Salomon. Ayant apporté tous les trésors et les dons pour le Temple, Salomon rassemble les anciens d’Israël pour installer l’Arche au Temple. L’Arche contenait les deux tables que Moïse avait reçues de Dieu et elle était protégée par deux chérubins, des statues de créatures ailées. Après que les prêtres aient placé l’arche dans le saint des saints (qodèch haqodachim), le Temple était complet. Ici aussi, la présence divine est décrite de façon physique et accablante: «Un nuage remplissait la maison du Seigneur et les prêtres n’étaient pas en mesure de rester et de servir le service à cause du nuage, car la présence du Seigneur remplissait la maison» ( 8: 10-11).

Arrêtons-nous un instant sur ce thème de la « descente de la Présence divine, plus tard définie par les rabbis du Talmud comme la présence de la Che’khina.

Comme il est évident, il n’y a aucune implication humaine dans la descente de la Chekhina. Le verset qui précède ces versets décrit l’achèvement de l’érection du Michkan par des mains humaines – “Et il érigea la cour autour du Mishkan et de l’autel, et installa le rideau de la porte du tribunal. Ainsi, Moshe termina l’œuvre” ( paracha v. 33). Immédiatement après, nous lisons: “Alors un nuage recouvrit le Ohel Mo’ed et la gloire du Seigneur remplit le Michkan.” Presque automatiquement, et sans aucune initiative humaine supplémentaire, la Chekhina descend dès que le Michkan est complètement érigé. Il n’y a aucune implication humaine dans le processus de descendance de la Chekhina; rappelons plutôt, qu’entérieurement l’homme construit le Michkan sur la demande du divin (veassou li michkan, vecha’hanti beto’ho) “Et qu’ils me fassent un sanctuaire”), et Dieu descend et y habite (“afin que je puisse habiter parmi eux” – chemot 25: 8). La descente de la Chekhina dans le Michkan à la fin de sa construction et de son érection était semblable à « la descente » de l’Eternel lors de la Révélation au mont Sinaï, qui s’est déroulée sans aucune prière ni demande de la part de Moïse ou du peuple. En revanche, le repos de la Chekhina au Temple a été accompagné de l’implication importante de Salomon et du peuple. La haftara commence par un verset qui décrit l’achèvement de la construction du temple: “Ainsi fut mis fin à tout le travail que le roi Shelomo avait fait pour la maison du Seigneur” (7:51). En termes de contenu, ceci est parallèle au verset décrivant l’achèvement de l’érection du MiChkan. Cependant, alors que la Torah déclare: “Ainsi Moshé acheva le travail” et “Puis un nuage recouvrit le Ohel Mo’ed et la gloire du Seigneur remplit le Mishkan”, dans le livre des Rois, le verset suivant: “On a mis fin à tout le travail que le roi Salomon a fait pour la maison du Seigneur”, ce qui suit n’est pas “puis une nuée a recouvert la maison du Seigneur… et la gloire du Seigneur a rempli la maison du Seigneur”, comme dans le texte toraïque, mais plutôt: “Alors Salomon assembla les anciens d’Israël“(8: 1). Après seulement dix versets décrivant en détail le rassemblement du peuple auprès de Salomon, le processus consistant à ramener l’arche et les autres objets sacrés à leur place, ainsi qu’une offrande massive de sacrifices (“qui ne pourrait être ni comptée ni numérotée tant par sa multitude” ), est un compte rendu de la descente de la Chekhina et reposant dans le Temple.

Observons qu’à Jérusalem, la réalité spirituelle et la manière dont Dieu gouvernait son peuple étaient radicalement différentes que celle dans le désert avec Moïse. À partir du moment de l’entrée d’Israël dans Eretz Yisrael, la gouvernance naturelle a commencé. La manne s’est arrêtée, la colonne de nuée a disparu et la vie est entrée dans une voie dans laquelle la Chekhina n’a pas accompagné Israël dans la gestion de leur vie quotidienne. Les personnes travaillent la terre, on laboure pendant la saison de labour, on sème pendant la saison des semailles et on finit par récolter pendant la saison des récoltes. Le nouveau motif de la vie après le désert était la gouvernance naturelle.

Dans un tel monde, la « descente de la Chekhina » et la « création d’une présence permanente de la gloire de l’Eternel » dans le monde des hommes ne sont pas censés se produire par eux-mêmes; il incombe à l’homme d’inviter Dieu dans son monde. Pour provoquer la révélation de la gloire de Dieu dans sa maison, une intercession humaine de type spirituel était nécessaire, sous la forme d’un rassemblement du peuple, de sa participation à la collecte pour la construction de l’arche, de son offrande de sacrifices et de tout faire afin que Dieu fasse que Sa Chekhina se repose sur l’ensemble du peuple. Il incombait à l’homme de se tourner vers Dieu, d’exprimer sa reconnaissance et son appréciation au Roi des Rois, d’exprimer le désir humain d’une rencontre terrestre entre l’homme et Dieu, de proclamer qu’il était prêt à le faire, de ressentir la crainte de majesté envers le Créateur, et implorer le Roi afin qu’Il apparaîsse dans son Temple. Quand l’homme proclame: “Je t’ai sûrement construit une maison pour y habiter, un endroit où tu seras éternellement” (8:13) et il invite l’Eternel à l’endroit qu’il avait préparé pour qu’Il habite dans ce monde. (“un endroit bien établi où tu habiteras”), alors l’Eternel « quitte le ciel » et « descend dans le monde de l’homme et dans la maison qui a été construite pour lui afin qu’il puisse habiter parmi Israël ».

Cette différence entre la descente de la Chekhina dans le Michkan et son apparition dans le Temple se reflète également, comme indiqué précédemment, dans la réaction. Dans le livre de Chemot, la Torah ne fait mention d’aucune réaction, alors que dans le livre des Rois, Salomon commence un discours historique sur la présence de la Chekhina et le choix de la maison de David et de Jérusalem. Ce discours est accompagné d’une bénédiction accordée au peuple et la bénédiction vient en réponse à la Révélation de la gloire de Dieu. Lorsque l’Eternel se trouve dans le monde humain, le monde devient béni et, par conséquent, Salomon juge bon d’accorder cette bénédiction au peuple.

Le second thème développé est le discours de Salomon. Lors de l’inauguration le roi prononce un discours pour consacrer le Temple. Il s’adresse d’abord à Dieu: «Je t’ai construit pour toi une maison imposante, un lieu où tu habiteras à jamais» (8:13). Puis il s’adresse au peuple d’Israël et raconte l’histoire qui a conduit à la construction du Temple. Salomon déclare que la promesse de Dieu est maintenant accomplie: «J’ai succédé à mon père David et suis monté sur le trône d’Israël. J’ai construit la maison pour le Seigneur et j’y ai placé une place pour l’arche, contenant l’alliance que le Seigneur a conclue avec nos pères lorsqu’il les a fait sortir du pays d’Egypte »(8: 20-21).

La coutume séfarade consiste à lire une sélection qui répertorie toutes les pièces créées par Hiram roi de Tyr, talentueux bronzier pour le Temple. Parmi les éléments figurent les deux colonnes avec deux globes, 400 grenades, des seaux, le bassin qualifié de la mer d’airain, des grattoirs et des bols d’aspersion. Tout cela a été confectionné dans la plaine du Jourdain, entre les deux villes de Souccot et Tsaretan. Cette sélection est également la lecture de la communauté ashkénaze de la Paracha Vayakhel développée la semaine dernière.

Rabbi Michel Liebermann

at quis, Lorem eget velit, Sed risus justo