haftarah Tetsavé

5779 haftara Tetsavé Ezéchiel 43, 10-27

Rabbi Michel Liebermann

Nous entendons ici le prophète Ezéchiel prophétisant l’Exil ; il partage ainsi des visions apocalyptiques vives. L’une d’elles est une vision du futur Troisième Temple et une partie de cette vision est la sélection de notre haftarah. Cette vision est prise à la lettre par certains, et est symbolique, voire comportementale pour d’autres. À l’ouverture de la haftarah, l’Eternel demande à Ezechiel de partager avec le peuple d’Israël tous les détails de ce futur Temple : son agencement, ses sorties, ses entrées, son plan d’étage et toutes les lois pertinentes relatives à sa construction. Bien que cela soit censé être une prophétie réconfortante, Dieu indique que ces détails devraient donner au peuple d’Israël honte de ses péchés. Associer la réprimande à des mots de confort est un motif courant dans le livre d’Ezéchiel. Dans ce contexte, le reproche semble avoir pour but de motiver l’action positive – le repentir et la préparation de la construction du Troisième Temple.

Rappel : Peu de temps après la destruction du premier Temple, Ézéchiel a eu une vision du troisième Temple sacré qui sera construit par le Messie. L’Eternel demande à Ezéchiel de raconter cette vision au peuple, ce qui l’amènera à avoir honte des actes qu’ils ont commis qui ont causé la destruction du Temple. “Et s’ils ont honte de tout ce qu’ils ont fait, faites-leur savoir la forme de la Maison et son plan, ses sorties et ses entrées, et toutes ses formes, toutes ses lois et tous ses enseignements ...”

L’autel dans le troisième Temple Le reste de la haftarah se concentre sur l’autel, qu’Ezechiel décrit en détail, de la tranchée à ses pieds, à son rebord supérieur à quatre cornes faisant saillie vers le haut, à sa rampe orientée vers l’Est. Quand cet autel fut érigé, l’Eternel dit à Ezechiel qu’un processus de purification complexe sera initié. Le premier jour, les prêtres prépareront un taureau en sacrifice pour le péché. Le lendemain, ils prépareront une chèvre en sacrifice d’expiation, ainsi qu’un taureau et un bélier. Chaque jour pendant sept jours, ils présenteront cette combinaison de bouc en sacrifice pour le péché, ainsi qu’un taureau et un bélier, et ce processus consacrera l’autel. Après que ces rites furent accomplis, l’Eternel a promis: «Je t’accorderai ma faveur» (43:27).

Connexion à parashat Tetsaveh Parashat Tetsaveh détaille les vêtements que doivent porter les prêtres qui officient dans le Mishkan – le temple temporaire des enfants d’Israël dans le désert. La précédente parashah, Teroumah , portait sur  la construction du Tabernacle (Michkan) lui-même et de ses diverses pièces: arche sacrée, table, candélabre et autel de cuivre. Il est intéressant de noter qu’un morceau du Michkan – l’autel d’or – est décrit dans Tetsaveh après tous les vêtements sacerdotaux, et non avec tous les autres accessoires Michkan de Parachat Teroumah, où il semble appartenir. Les commentateurs proposent diverses raisons pour cet étrange placement des détails de l’autel d’or. Le choix d’une partie de la haftarah qui se concentre sur l’autel du Temple semble relever de cette particularité de Tetsaveh.

Remarque : Dédicaces contrastées : La comparaison de la cérémonie de dédicace décrite ici à celle de la lecture de la Torah attire notre attention sur le fait qu’Ézéchiel a été invité à faire une offrande de taureaux aux prêtres, mais qu’après ce premier jour, passer sept jours à offrir une chèvre comme offrande pour le péché, semble être plus sur l’autel lui-même. Dans la lecture de la Torah également, les offrandes faites aux prêtres, un taureau et deux béliers pendant sept jours, semblent séparées des offrandes consacrées à l’autel lui-même, un taureau et ensuite deux moutons par jour.

Je pense que nous pouvons expliquer ces dédicaces séparées en nous basant sur le commentaire du grand Nachmanide dans Nombres 7:13. Il dit que l’Eternel n’avait pas prévu de consécration officielle du Tabernacle, mais c’est bien à l’initiative des chefs des tribus qu’a été organisée la cérémonie. Son point de vue est un exemple de ce que nous avons vu à plusieurs reprises, à savoir que l’Eternel laisse aux êtres humains la possibilité de contribuer de manière créative au système qu’il a décrit.

facilisis commodo dictum sed elementum mi, nec