KI TISSA

 

5778 Exode XXX,11 – XXXIV,35 Ki Tissa focalisation
rabbi Michel Liebermann

 

 

Commençons par le calendrier, il nous faut des repères qui vont nous permettre de clarifier les parcours  : A la suite du récit de la Révélation sinaïtique et de l’ascension de Moïse sur le sommet de la montagne pour y recevoir la Torah, viennent 16 chapitres comprenant les sections de Teroumah, Tetsavé, Ki Tissa, Vayakhel et Pekoudeï dans lesquelles sont relatés trois axes:
a) les instructions divines concernant l’érection du Sanctuaire (Exode 25-31), couvrant les sections de Teroumah, Tetsavé et la première partie de Ki Tissa ;
b) la faute du Veau d’Or et le don des secondes Tables (Exode 32-34, et tout Ki Tissa) ;
c) les dons du Peuple pour les matériaux du Sanctuaire (Exode 35) et la construction du Sanctuaire, son érection et sa sanctification ( Exode 36-40) ; cela comprend les sections de Vayakhel et Pekoudeï.

En se souvenant du principe que “dans la Torah il n’y a pas de précédant et de suivant” (c’est-à-dire que la Torah ne relate pas nécessairement les événements dans l’ordre où ils se sont produits), les commentateurs bibliques offrent des explications divergentes quant à la chronologie de ces événements. Il n’y a pas moins de 3 versions différentes du cadre temporel qui entoure la construction du Michkan (Tabernacle) par rapport à celle du Veau d’Or. Toutefois, toutes acceptent le calendrier suivant s’étalant sur une période de presque dix mois :
Le 6 Sivan l’Eternel Se révéla à tout Israël et proclama les Dix Paroles; le jour suivant, Moïse monta sur le Mont Sinaï pour y recevoir la Torah.
40 jours plus tard, le 16 Tamouz, le peuple fit le Veau d’Or et se leva tôt le lendemain matin pour le révérer.
Le 17 Tamouz, Moïse descendit de la montagne, portant les Tables de la Loi ; en voyant le peuple danser autour de son idole, il fit briser les Tables.
Le 19 Tamouz, Moïse remonta sur le Mont Sinaï, pour une nouvelle période de 40 jours afin de plaider le pardon pour le Peuple d’Israël. A la fin de cette période, l’Eternel lui dit de tailler deux nouvelles Tables sur lesquelles Il inscrirait les Dix Paroles en remplacement de celles qui avaient été brisées.
Le 1er Eloul, Moïse descendit de la montagne avec les Tables qu’il avait taillées pendant quarante nouveaux jours et qu’il avait achevées le 10 Tichri (Yom Kippour). Ce jour-là, Moïse reçut de l’Eternel les secondes Tables et l’Eternel exprima tout Son pardon pour le péché d’Israël. La construction des composants du Michkan et de ses ustensiles fut achevée 90 jours plus tard, le 25 Kislev.
Mais le Michkan ne fut érigé que trois mois plus tard, le 1er Nissan (précédé d’une semaine d’ “initiation” : 23-29 Adar).
Comme le dirait le réalisateur Cecil B. DeMille dans ce vieux film culte « les 10 Commandements : “Mettons les choses en scène”. Le peuple hébreu vient de se tenir au Mont Sinaï et a entendu les Dix Commandements. Ensuite, leur fidèle chef Moïse leur dit qu’il monte la montagne pendant 40 jours – pour apprendre plus de Torah et brise les tablettes de pierre. La Torah décrit ce qui se passe ensuite: “Les gens virent que Moïse tardait à descendre de la montagne, ils se rassemblèrent autour d’Aaron et lui dirent:” Fais-nous un sanctuaire qui marchera devant nous. “Nous n’avons aucune idée de ce qui est advenu de Moïse. l’homme qui nous a fait sortir d’Egypte … ‘Le peuple enleva leurs boucles d’oreilles et les apporta à Aaron, qui les jeta dans une fournaise et il en resortit un veau fondu en or.’ ‘Quelques-uns des gens se mirent à dire:’ Voici ton dieu, ô Israël, qui t’a fait sortir d’Egypte. ‘”(Exode 32: 1-4)

Nous sommes dérangés par une question fondamentale: Si les Hébreux venaient d’assister à la puissance impressionnante de Dieu dans les Dix Plaies, la division de la Mer Rouge et la révélation au Mont Sinaï, comment ces mêmes personnes pourraient-elles se tourner et adorer un Veau d’Or ?! La réponse pourrait être que les Hébreux n’ont jamais construit le veau avec l’intention de le vénérer.
Voici ce qui s’est passé, selon l‘ensemble des commentateurs du Midrach : Lorsque Moïse a dit: «Je monte sur la montagne et y resterai pendant 40 jours», son intention était de 40 jours complets. Les gens, cependant, ont inclus par erreur dans leur compte ce premier jour – s’attendant ainsi à ce que Moïse revienne un jour plus tôt! (Par exemple, disons que c’est dimanche, si je dis que vous avez “une semaine” pour faire un certain travail – il est déroutant que vous ayez jusqu’à samedi, ou jusqu’au dimanche suivant!)
Alors, quand le 39e jour fut achevé, les Hébreux ont commencé à se demander – “Où est Moïse?” Cela a provoqué une grande anxiété. Car si le peuple savait que c’était l’Eternel lui-même qui avait orchestré tous les miracles, c’était pourtant Moïse qui avait levé son bâton pour que la Mer Rouge se fende. Ils comptaient sur Moïse comme capitaine de l’équipe autour de laquelle ils se ralliaient pour faire le travail.
Ainsi, au 39e jour, les mécontents du camp ont commencé à faire circuler des rumeurs selon lesquelles il ne reviendrait pas du tout. En fait, ils ont réussi à instiller tellement de peur et d’anxiété, que le Talmud dit que les gens ont réellement eut une vision de Moïse mort! (Si fort est le pouvoir de la suggestion.)
Alors les Hébreux raisonnèrent: Si Moïse ne revient pas, nous devons nous fabriquer un remplaçant. Et ainsi naquit le veau d’or. Pas comme une idole; pas comme une rébellion contre Dieu. Mais comme une figure de proue. Un simple sanctuaire pour remplacer le Moïse disparu. Et la prochaine chose que vous savez, c’est l’idolâtrie à part entière.
Qu’est-il arrivé? Maïmonide explique que l’idolâtrie n’est pas une seule étape, mais plutôt un processus. Dans l’ancien temps, ils sculptaient un morceau de pierre et l’appelaient le «dieu du soleil». Ils voulaient rendre hommage à Dieu en tant que créateur du soleil. Mais avant longtemps, ils adoraient le soleil lui-même. Ils croyaient que quelque chose d’autre que Dieu était la source ultime de la force et du salut. »
Les gens commencent par se concentrer et clairement sur les priorités de la vie. Mais ensuite nous sommes déroutés. Aujourd’hui, il n’est pas rare de croire que l’argent, la renommée, les options d’achat d’actions, un ordinateur rapide ou une bonne apparence sont la source d’épanouissement et de bonheur. Et c’est de l’idolâtrie!
Et nous voyons cela tous les jours. J’ai récemment parlé à un jeune homme, et je lui ai demandé – sur la base de ses récentes expériences en Israël – s’il pensait que la Torah était vraie.
“Absolument oui”, a-t-il dit. Je lui ai donc demandé « pourquoi il conduisait encore le Chabbat, mangeait des cheeseburgers et sortait avec une femme non juive? »
Sa réponse fut la suivante : “J’attends de réussir dans ma carrière, puis je vais me tourner vers d’autres choses.”
La Torah nous dit que lors de l’incident du Veau d’or, un homme nommé Hour se leva pour protester. Alors, comment la foule a-t-elle réagi? Leur connexion à cette “idole” était devenue si forte qu’ils ont assailli et l’ont assassiné. Quand Moïse est descendu de la montagne et a brisé les tables, il a émis une déclaration à tous les Hébreux: “Vous pouvez maintenant revenir en arrière et éviter la tragédie”, a déclaré Moïse. “Arrêtez d’adorer le veau d’or et affirmez votre fidélité à Dieu.”
Seule la tribu de Lévi, comprenant environ 3% de la population, a accepté les paroles de Moïse. Les 97% sont resté coincé dans leur entreprise ratée.
Combien de fois voyons-nous des personnes continuer une relation destructrice simplement parce qu’ils sont profondément investis et bloqués. La satisfaction physique ou émotionnelle peut nous avoir accroché. Et une fois que nous y sommes, c’est difficile d’arrêter.
Récemment, dans un groupe de discussion pour jeunes adultes, j’ai essayé une expérience. J’ai brandi un billet de 20 euros et a fait l’annonce suivante: “Nous allons mettre aux enchères ce billet de 20 euros au plus offrant, la seule chose à faire est que celui qui finit comme le deuxième enchérisseur doit payer son offre à part égale ou ajouter encore d’avantage.” Les enchères ont commencé sur un ton amusant et festif. Rapidement, l’enchère a franchi la barre des 20 euros et s’est retrouvée entre deux enchérisseurs finaux. L’ambiance dans la pièce est devenue sérieuse, car tout le monde s’est rendu compte que quelqu’un était sur le point de perdre beaucoup d’argent! Chaque enchérisseur devait surenchérir sur l’autre afin d’éviter de devenir le deuxième plus gros soumissionnaire qui ne paierait rien! Les enchères ont atteint une panique frénétique, les deux candidats, enfermés dans une situation sans issue. La pièce était à bout de souffle. Et finalement, ce billet de 20 euros s’est vendu à 76 euros. C’est fou. C’est vrai ce qu’ils disent: “La lutte pour la vie est la lutte pour la santé mentale.” Tenez-vous debout et comptez
Le Chafetz Chaim,(Rav Israël Meir HaCohen, ou Rav Israël Meir Kagan (Kagan étant l’équivalent de Cohen dans les langues slaves) est plus connu (conformément à un usage courant dans la littérature rabbinique) sous le nom du ‘Hafets ‘Haïm (littéralement désir de vie), du nom de son ouvrage le plus célèbre, qui traite des lois de la médisance.), le plus grand rabbin du 20ème siècle, a demandé à un visiteur s’il était un cohen, Levi ou Yisrael. Le visiteur a répondu qu’il était un Yisrael – pas de la descendance de la tribu de Lévi.
Ainsi, le Chafetz Haïm a expliqué: “A l’avenir, le Temple sera reconstruit à Jérusalem, tout le monde y ira pour la première fois, se précipitant aux portes pour y entrer. Un gardien à la porte demandera à chacun s’il est cohen, Lévi ou Yisrael: seuls ceux de la tribu de Lévi entreront pour accomplir le service du Temple, et les juifs seront terriblement irrités: Lévites à l’intérieur, Israélites à l’extérieur.
Le Chafetz Haïm a continué: “Savez-vous pourquoi c’est comme ça?” En raison de ce qui s’est passé il y a des milliers d’années avec le Veau d’Or. “Quand Moïse aproclamé ces mots célèbres : “Arrêtez l’idolâtrie et allez avec Dieu.” Par conséquent, à l’avenir, seuls ceux de la tribu de Lévi (cohen et Lévi sont issus de la même famille) accompliront le service du Temple et tous les autres seront à l’extérieur parce que leurs ancêtres n’ont pas répondu. ”
Le Chafetz Haïm a continué: «Ceci enseigne une leçon profonde : à plusieurs reprises dans la vie, vous entendez une petite voix dans votre tête qui dit: ‘Arrêtez l’idolâtrie.’ Quelque chose vous mettra au défi de vous lever et d’être compté dans quel camp êtes-vous? Avez-vous la clarté et la conviction de rester sur la bonne voie? Parce que votre réponse aura des implications non seulement pour vous, mais pour les générations après vous. Quand tu entends cette voix, lève-toi et compte-toi!
La leçon du veau d’or est de penser à ce que nous faisons. Ce qui commence innocemment peut s’avérer tragique. Avons-nous perdu de vue nos vraies priorités ? Sommes-nous balayés par la foule ? L’idolâtrie est bien vivante au 21ème siècle. Espérons que nous pouvons éradiquer la maladie.

Rabbi Michel Liebermann

neque. nunc porta. fringilla libero sed Curabitur Donec justo Nullam ipsum